vendredi, juin 24, 2022

Les 6 meilleurs livres sur les Croisades à lire ou à offrir !

Découvrez notre sélection des meilleurs livres sur les Croisades à lire ou à offrir !

1. Histoire des croisades de  1095 à 1130 – René Grousset

Résumé du livre :

Ouvrage de référence, écrit en 1926, maintes fois réédité, l’histoire des Croisades relate avec clarté et concision les neuf croisades qui jalonnèrent deux siècles extraordinaires dans l’histoire de Occident chrétien et de l’Islam.

La croisade fut un mouvement prêché par les papes, relayé par les prédicateurs (saint Bernard, Pierre l’Ermite…) et soutenu par un élan populaire qui relança l’intérêt de l’Occident chrétien pour Jérusalem et la Terre sainte. Autant initiative d’ordre religieux qu’aventure militaire, la première croisade draine menu peuple, mystiques et exaltés, mais aussi les plus puissants barons d’Europe dans le but de rouvrir la route des pèlerinages vers le tombeau du Christ.

René Grousset démêle l’écheveau politique, religieux et social de cette aventure couronnée par la prise de Jérusalem, le 15 juillet 1099, et l’établissement des croisés en Terre sainte, menace redoutable pour un monde musulman, divisé par des querelles dynastiques et religieuses. En 1130, la Méditerranée devient une sorte de  » mer chrétienne « . Le chef-d’œuvre de René Grousset fait partie des classiques de l’Histoire au succès jamais démenti.

Biographie de l’auteur :

René Grousset (1885-1952), de l’Académie française, est toujours considéré comme le plus grand historien de l’Orient, proche et extrême.

2. Histoire des croisades de 1131 à 1187 – René Grousset

Résumé du livre :

Brutalité, avidité, sens de l’honneur : guerriers en armure contre valeureux archers ; sabres et cottes de mailles, sabots qui claquent tandis que retentit l’appel du muezzin : dans cette fresque magistrale.

Jonathan Phillips restitue les multiples épisodes de l’affrontement séculaire entre chrétiens et musulmans. Tout y est : les violences atroces qui accompagnèrent la prise de Jérusalem en 1099, les heures de gloire de la troisième croisade qui mit aux prises Saladin et Richard Coeur de Lion, le détournement de la quatrième qui vit les croisés s’en retourner en Europe sans avoir jamais foulé la Terre sainte – mais après avoir dûment saccagé Constantinople…

Parmi les acteurs de cette épopée, on croisera les figures bien connues des Templiers, de Bernard de Clairvaux, de Saint Louis ; la reine Mélisende qui, faisant preuve d’intelligence et d’autorité, gouverna d’une main de fer le royaume de Jérusalem ; ou encore l’empereur Frédéric II, érudit et arabophone, qui, bien qu’excommunié. réalisa l’exploit de reprendre Jérusalem, en 1229, sans coup férir !

Jonathan Phillips explore toutes les facettes de la guerre sainte, y compris les plus surprenantes. On verra ainsi que. contrairement aux idées reçues, la diplomatie l’emporta souvent sur l’épée ; que la croisade n’empêcha pas chrétiens et musulmans de nouer amitiés et alliances : et qu’il y eut, comble du paradoxe, des appels à la croisade contre des chrétiens, et au jihad contre des musulmans…

Biographie de l’auteur :

Jonathan Phillips, spécialiste de l’histoire des croisades, enseigne l’histoire médiévale à l’université de Londres. Cette Histoire moderne des croisades, son quatrième livre sur le sujet. a été traduite dans plusieurs langues.

3. La première croisade – Jacques Heers

Résumé du livre :

L’histoire de la première croisade en 1095 qui jette sur les routes des milliers de pélerins jusqu’à leur arrivée à Jérusalem quatre ans plus tard. Le récit d’une entreprise stupéfiante.

Déclenchée par la prédication d’Urbain II à Clermont en novembre 1095, cette croisade allait lancer peuple et barons vers la Terre sainte. Jacques Heers raconte la mobilisation des quatre armées, l’enthousiasme des foules entraînées par la prédication des ermites, foules hétéroclites de pèlerins voués au désastre. Il met l’accent sur les arrière-plans d’une entreprise tellement inédite et déraisonnable.

Puis il décrit les longues marches à travers l’Europe centrale, les sièges interminables, la découverte de l’Orient, mais également le massacre des « pauvres gens » par les Turcs en octobre 1096 ; et enfin – le 7 juin 1099 – la découverte de Jérusalem par une cohorte épuisée, divisée, que la menace turque et l’espérance religieuse font encore tenir.

Biographie de l’auteur :

Agrégé d’Histoire, Jacques Heers a été professeur aux facultés des lettres et aux universités d’Aix-en-Provence, d’Alger, de Caen, de Rouen, de Paris X-Nanterre et de la Sorbonne (Paris IV), directeur du département d’études médiévales de Paris-Sorbonne.

Parmi ses ouvrages principaux : « Précis d’histoire du Moyen Age », « Christophe Colomb », « La Vie quotidienne à la cour pontificale au temps des Borgia et des Médicis » et, chez Perrin : « Le Moyen Age, une imposture » ; « Gilles de Rais ».

4. Les Croisades vues par les Arabes – Amin Maalouf

Résumé du livre :

Juillet 1096 : il fait chaud sous les murailles de Nicée. A l’ombre des figuiers, dans les jardins fleuris, circulent d’inquiétantes nouvelles : une troupe formée de chevaliers, de fantassins, mais aussi de femmes et d’enfants, marche sur Constantinople. On raconte qu’ils portent, cousues sur le dos, des bandes de tissu en forme de croix. Ils clament qu’ils viennent exterminer les musulmans jusqu’à Jérusalem, et déferlent par milliers.

Ce sont les Franj. Ils resteront deux siècles en Terre sainte, pillant et massacrant pour la gloire de leur dieu. Cette incursion barbare de l’Occident au coeur du monde musulman marque le début d’une longue période de décadence et d’obscurantisme. Elle est ressentie aujourd’hui encore, en terre d’islam, comme un viol.

5. L’Epopée des croisades – René Grousset

Résumé du livre :

De la prédication du pape Urbain II en 1095 jusqu’à l’anéantissement du royaume franc de Jérusalem en 1291, l’histoire passionnée d’une épopée qui a marqué le Moyen-Age, et au-delà.

Après avoir publié sa monumentale et prestigieuse Histoire des croisades et du Royaume franc de Jérusalem, en trois volumes, que la librairie Académique Perrin a rééditée en 1991, René Grousset avait écrit (en 1936) cette Épopée des croisades, une synthèse destinée naturellement à un plus vaste public, qui devient elle aussi, un classique dont chaque ligne est précieuse.

Sa réédition s’imposait. René Grousset nous conduit de la prédication d’Urbain II à Clermont – en novembre 1095 – à ce 28 mai 1291 qui vit les 200 000 hommes du sultan El Achraf Khalil réduire les dernières défenses de Saint-Jean-d’Acre, ultime bastion de ce qui avait été le royaume franc d’Orient. Il raconte avec une clarté, une concision et une qualité de style admirables les neufs croisades qui jalonnèrent ces deux siècles extraordinaires dans l’histoire de l’Occident chrétien et de l’Islam.

Tout le monde est d’accord pour estimer que les ouvrages du grand orientaliste, qui avait été à toutes les sources possibles tant du côté musulman que du côté chrétien, restent la référence.

6. Croisades et croisés au Moyen Âge – Alain Demurger

Résumé du livre :

Le 27 novembre 1095, à Clermont, le pape Urbain II lance un vibrant appel à la chrétienté : il faut aller libérer Jérusalem et les Lieux saints de la tutelle des musulmans. A compter de là et jusqu’au milieu du XIIIe siècle, les croisades se succèdent, la dernière se soldant par la mort de saint Louis.

En réalité, les choses sont moins simples qu’il n’y paraît : Urbain II n’a jamais employé le mot « croisade » , pour commencer. Et le Moyen Age tout entier est travaillé par des mouvements collectifs, des pèlerinages exaltés, des guerres saintes, qui rendent la notion de croisade très difficile à appréhender.

Aujourd’hui encore, elle suscite des débats houleux parmi les historiens. L’auteur de ce petit livre se propose de faire le point sur le sujet, en recourant – on le lui pardonnera – à une métaphore culinaire : « Que faut-il pour réussir une mayonnaise ? Un bol et une cuillère de bois, un jaune d’oeuf, de la moutarde, de l’huile. On mélange jaune d’oeuf et moutarde et l’on ajoute peu à peu l’huile, le tout étant vivement battu à la cuillère, salé et poivré.

Et l’on obtient un objet culinaire complètement nouveau. Que faut-il pour qu’il y ait croisade ? Un contexte – favorable – de réforme, un pape inspiré, l’idée de la libération des Eglises d’Orient, la guerre sainte, le pèlerinage pénitentiel, la rémission des péchés et Jérusalem.

De cet amalgame (lui aussi divin, car inspiré par Dieu ! ) naît la croisade : une idée neuve, un objet historique nouveau ».

 
ludovic, auteur de l'articleÉcrit par Ludovic
Après des études littéraires, j’ai travaillé dans plusieurs libraires avec une forte appétence pour les sciences humaines. Durant mon temps libre, je suis un grand fan de sport et triathlète en pleine progression !

Derniers articles