Les 7 meilleurs livres sur le racisme à lire ou à offrir !

Découvrez notre sélection des meilleurs livres sur le racisme  à lire ou à offrir !

1. Le racisme expliqué à ma fille – Tahar Ben Jelloun

Résumé du livre :

Le racisme expliqué à ma fille

« Un enfant est curieux. Il pose beaucoup de questions et il attend des réponses précises et convaincantes. On ne triche pas avec les questions d’un enfant. C’est en m’accompagnant à une manifestation contre un projet de loi sur l’immigration que ma fille m’a interrogé sur le racisme. Nous avons beaucoup parlé. Les enfants sont mieux placés que quiconque pour comprendre qu’on ne naît pas raciste mais qu’on le devient. Parfois. Ce livre qui essaie de répondre aux questions de ma fille s’adresse aux enfants qui n’ont pas encore de préjugés et veulent comprendre. Quant aux adultes qui le liront, j’espère qu’il les aidera à répondre aux questions, plus embarrassantes qu’on ne le croit, de leurs propres enfants.  »

Vingt ans après la publication de l’édition originale de ce livre (1998), alors que plus d’un million d’exemplaires se sont écoulés de par le monde, une nouvelle édition s’imposait.

La voici, enrichie par l’expérience tragique de ces deux décennies, vingt années marquées notamment par l’entrée en scène du terrorisme islamiste et ses conséquences sur l’expression de la haine de l’autre.

Biographie de l’auteur :
Tahar Ben Jelloun est né à Fès en 1944. Il a obtenu le prix Goncourt en 1987 pour « La nuit sacrée ». Il est l’auteur aux Éditions Gallimard de romans — parmi lesquels « Partir », « Sur ma mère » et « Au pays » — de récits — Jean Genet, menteur sublime et Par le feu — et d’un recueil de poèmes : « Que la blessure se ferme ».

2. Tant que je serai noire – Maya Angelou

Résumé du livre :

Figure emblématique de l’histoire des États-Unis, Maya Angelou s’est engagée corps et âme dans le xxe siècle américain. Tant que je serai noire débute en 1957 lorsque, décidée à devenir écrivain, elle part avec son fils, Guy, pour rejoindre Harlem, épicentre de l’activité intellectuelle des Noirs américains. Elle participe aux bouleversements de l’époque et rencontre des artistes comme Billie Holiday et James Baldwin, et les leaders du mouvement des droits civiques, Malcolm X et Martin Luther King.

Enfin, conquise par Vusumzi Make, qui se bat pour la liberté des Noirs d’Afrique du Sud, elle part vivre en Afrique, théâtre des luttes anticolonialistes, où elle devient journaliste. Ce récit autobiographique dessine le portrait d’une femme exceptionnelle qui a intégré, jusqu’au coeur de sa vie intime, une véritable révolution mondiale, culturelle et politique.

Biographie de l’auteur :

Maya Angelou est une poétesse afro-américaine née le 4 avril 1928 à Saint Louis, Missouri (États-Unis). Auteur de mémoires, elle est aussi actrice. Elle est une figure importante du mouvement américain pour les droits civiques.

3. La pensée blanche – Lilian Thuram

Résumé du livre :

Un livre personnel et percutant sur un thème original par un joueur de football légendaire, très aimé des Français

Qu’est-ce qu’être blanc ? Plus qu’une couleur de peau, n’est-ce pas plutôt une pensée ? Qui sont ceux qui l’ont inventée, et pourquoi ?

Ce livre raconte l’histoire de la pensée blanche, son origine et son fonctionnement, la manière dont elle divise, comment elle s’est répandue à travers le monde au point d’être aujourd’hui universelle, jusqu’à infuser l’air que l’on respire. Depuis des siècles, la pensée blanche est une norme, la fossilisation de hiérarchies, de schémas de domination, d’habitudes qui nous sont imposées. Elle signifie aux Blancs et aux non-Blancs ce qu’ils doivent être, quelle est leur place. Comme la longue emprise des hommes sur les femmes, elle est profondément ancrée dans nos mentalités et agit au quotidien. Seule sa remise en question permettra d’avancer pour passer à autre chose.

Il ne s’agit pas de culpabiliser ni d’accuser, mais de comprendre les mécanismes à l’uvre, d’en prendre conscience pour construire de nouvelles solidarités. Le temps n’est-il pas venu d’élargir nos points de vue pour nous considérer tous enfin comme des êtres humains ?

Biographie de l’auteur :

Lilian Thuram est né en Guadeloupe en 1972. Il a créé en 2008 la fondation Éducation contre le racisme, pour l’égalité. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Mes étoiles noires (Philippe Rey, 2010), prix Seligmann contre le racisme, Manifeste pour l’égalité (Autrement, 2012) et Notre histoire (Delcourt, 2014 et 2016). Il a été commissaire général de l’exposition Exhibitions. L’invention du sauvage, au musée du Quai-Branly en 2011. Prix de l’éthique de la Fondation.

Kéba-Mbaye au Sénégal en 2014, il est docteur honoris causa en sciences humaines des universités de Stockholm en Suède et de Stirling en Écosse.

Dans une première vie, il a connu une carrière prestigieuse de footballeur international. Avec l’équipe de France, il a été Champion du monde en 1998 et Champion d’Europe en 2000.

4. Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude – Aimé Césaire

Résumé du livre :

Comme naguère Jean-Jacques Rousseau dénonçait le scandale d’une société fondée sur l’inégalité, avec la même clarté, et un bonheur d’écriture que seule peut inspirer la passion du juste, Aimé Césaire prend ses distance par rapport au monde occidental et le juge. Ce discours est un acte d’accusation et de libération.

Sont assignés quelques ténors de la civilisation blanche et de son idéologie mystifiante, l’Humanisme formel et froid. En pleine lumière sont exposées d’horribles réalités : la barbarie du colonisateur et le malheur du colonisé, le fait même de la colonisation qui n’est qu’une machine exploiteuse d’hommes et déshumanisante, une machine à détruire des civilisations qui étaient belles, dignes et fraternelles.

C’est la première fois qu’avec cette force est proclamée, face à l’Occident, la valeur des cultures nègres. Mais la violence de la pureté du cri sont à la mesure d’une grande exigence, ce texte chaud, à chaque instant, témoigne du souci des hommes, d’une authentique universalité humaine. Il s’inscrit dans la lignée de ces textes majeurs qui ne cessent de réveiller en chacun de nous la générosité de la lucidité révolutionnaires.

Le Discours sur le colonialisme est suivi du Discours sur la Négritude, qu’Aimé Césaire a prononcé à l’Université Internationale de Floride (Miami), en 1987.

Biographie de l’auteur :

Né à la Martinique en 1913, Aimé Césaire est l’un des plus grands poètes de langue française du XXe siècle. Il est décédé à Fort-de-France le 17 avril 2008, à l’âge de 94 ans.

5. Le racisme – Astrid Dumontet

Le racisme
34 Commentaires
Résumé du livre :

C’est quoi exactement, le racisme ? A-t-il toujours existé ? Comment peut-on s’y opposer ? À l’heure où le vivre-ensemble est au coeur de toutes les pédagogies à l’école, 16 questions-réponses sur un thème qui, d’hier à aujourd’hui, a été et est encore à l’origine d’injustices, de mauvais traitements et de guerres.

Biographie de l’auteur :

Née à Lyon en 1981, Astrid Dumontet a choisi le métier d’éditrice. Après une formation en édition qui l’a menée à Toulouse, elle a appris à « faire les livres » au sein des éditions Milan. Depuis 2012 elle rédige des documentaires, heureuse d’écrire pour les jeunes lecteurs. Dans la collection « Mes p’tites questions », elle a notamment écrit : « Les Rêves », « L’Amour et l’Amitié », « Les Rois et les Reines », « Les Avions », « Le Racisme », « Vivre ensemble », Les Émotions ».

Julie Faulques (67) est graphiste et illustratrice pour la jeunesse depuis 2003. Elle a fait l’École des arts déco de Strasbourg. Elle collabore avec plusieurs maisons d’édition, comme Nathan, Lito, Bayard, Magnard et Hatier. Parmi ses dernières parutions : « L’Enfant du volcan » (Lito, 2009), « Les Plus Belles Légendes de la mythologie » (Nathan, 2009), « La Belle au bois dormant » (Nathan, 2010)…

6. Le racisme est un problème de Blancs – Reni Eddo-Lodge

Résumé du livre :

« Quand des Blancs feuillettent un magazine, surfent sur Internet ou zappent à la télévision, il ne leur semble jamais étrange de voir des gens qui leur ressemblent en position d’autorité. Les affirmations positives de la blanchité sont tellement répandues que le Blanc moyen ne les remarque même pas. Être blanc, c’est être humain ; être blanc, c’est universel. Je ne le sais que trop, car je ne suis pas blanche. »

Après l’élection de Barack Obama, certains ont proclamé l’avènement d’une société post-raciale. Avec une liberté de ton décapante, Reni Eddo-Lodge montre ici combien nous en sommes loin. Elle analyse les méfaits d’un racisme structurel persistant d’autant plus sournois qu’il avance masqué. Car le racisme va bien au-delà de la discrimination ou de l’injure personnelle. Il imprègne le récit historique, l’imaginaire collectif, les institutions et les entreprises.

Pourquoi les Blancs pensent-ils ne pas avoir d’identité raciale ? Pourquoi la simple idée d’un James Bond noir fait-elle scandale ? Comment une fillette noire en vient-elle à se persuader qu’en grandissant, elle deviendra blanche ? Le racisme n’est pas une question de valeur morale, mais d’exercice du pouvoir. Entretenir la légende d’une égalité universelle n’aide en rien. Au contraire. Car, pour déconstruire le racisme, il faut commencer par reconnaître l’étendue du privilège blanc.

Biographie de l’auteur :

RENI EDDO-LODGE est journaliste. Elle collabore entre autres avec le New York Times et le Guardian, et intervient régulièrement sur les réseaux sociaux, notamment sur les questions de féminisme et de racisme. Plusieurs fois primé, Le racisme est un problème de Blancs a déclenché une controverse nationale lors de sa parution en Angleterre.

7. Rosa Parks – Elle a dit non au racisme – Florence Lamy

Résumé du livre :

Une histoire vraie extraordinaire racontée dans un roman sensible et bouleversant.

Après sa journée de travail, Rosa, ereintée, monte dans le bus qui la ramène chez elle. Par chance, elle trouve un siège libre où elle peut s’asseoir.

Mais en ce 1er décembre 1955, rien ne se passe comme d’habitude, car en cours de trajet elle refuse de céder sa place à un homme blanc.

Ce « non » qu’elle prononce entraîne son arrestation et son jugement, mais aussi une révolution dans cette Amérique où l’homme noir est opprimé. Il fait d’elle, simple couturière, épouse discrète et surtout femme, le symbole d’une lutte qu’elle n’imaginait pas.

Biographie de l’auteur : 

Originaire de Marseille, Florence Lamy a poursuivi des études de Lettres Modernes pour devenir professeur de Lettres. Chaque histoire est pour elle un voyage qu’elle accomplit devant son ordinateur, recréant ces mondes lointains à la lumière de son imagination car « voyager, ce n’est pas forcément prendre un avion. On peut le faire aussi en restant immobile ».

 
ludovic, auteur de l'articleÉcrit par Ludovic
Après des études littéraires, j’ai travaillé dans plusieurs libraires avec une forte appétence pour les sciences humaines. Durant mon temps libre, je suis un grand fan de sport et triathlète en pleine progression !