Les 6 meilleurs livres de Marie-Hélène Lafon à lire ou à offrir !

Découvrez notre sélection des meilleurs livres de Marie-Hélène Lafon à lire ou à offrir !

1. Histoire du fils

Résumé du livre :

« Très vite, tous se demanderaient sans se l’avouer comment on avait pu jusqu’alors vivre sans André, son babillage, ses rires, sa vitalité tendre et sa douceur. Il avait été dans la maison comme une chanson vive, en dépit des ragots et de ce trou que creusait dans sa vie l’absence d’un père.

« André grandit heureux dans la famille de sa tante, auprès de ses cousines. Mais au fond de lui reste tapie la douleur d’être le fils d’un père inconnu et d’une mère distante. Alors qu’André est sur le point de se marier, sa mère lui livre un nom…Dans la France rurale du XXᵉ siècle, l’Histoire du fils est aussi celle de trois générations qui se débattent avec le poids des silences familiaux.

2. L’annonce

L'annonce
101 Commentaires
Résumé du livre :

« A Nevers, la deuxième fois, Annette et Paul avaient apporté des photos. Ils avaient eu l’idée le premier jour, en novembre. Ils ne savaient plus qui l’avait pensé et proposé d’abord. Ils avaient été du même avis ; ça aiderait pour raconter pour faire comprendre ; ils n’étaient pas seuls dans cette affaire, ils n’étaient pas neufs ; l’enfant la mère la soeur les oncles, on les imaginerait mieux, chacun de son côté, avant de les connaître en vrai. ».

Paul, quarante-six ans, paysan à Fridières dans le Cantal, ne veut pas finir seul. Annette, trente-sept ans, vit à Bailleul dans le Nord. Après avoir rompu avec le père de son fils, elle doit s’en aller, recommencer ailleurs… Marie-Hélène Lafon nous raconte leur rencontre, née d’une petite annonce dans un journal, lue et découpée. C’est une histoire d’amour.

3. Le Soir du chien

Résumé du livre :

Avec ses dix-huit ans et ses longs cheveux fauves, Marlène attire tous les regards. Ceux des hommes, et leur désir. Ceux des femmes, et leur jalousie. Mais Marlène reste avec Laurent, dans leur petite maison à eux, perchée en haut du bourg ; elle dévore des livres. Elle va la nuit par les petites routes du Cantal, avec le chien. Puis tout bascule. Ce soir-là, le soir du chien…

Marie-Hélène Lafon est née en 1962 à Aurillac. Elle est enseignante de français, latin et grec en région parisienne. Le Soir du chien est son premier roman. Elle est aussi l’auteur de Sur la photo, disponible en Points.

 » Marie-Hélène Lafon maîtrise une construction à plusieurs voix et en exprime les sentiments les plus forts avec simplicité, en peu de mots.  »

4. Les pays

Les pays
63 Commentaires
Résumé du livre :

« A la porte de Gentilly, en venant de la gare, on n’avait pas vu de porte du tout, rien de rien, pas la moindre casemate, quelque chose, une sorte de monument au moins, une borne qui aurait marqué la limite, un peu comme une clôture de piquet et de barbelés entre des prés ». Fille de paysans, Claire monte à Paris pour étudier. Elle n’oublie rien du monde premier et apprend la ville où elle fera sa vie. « Les pays » raconte ces années de passage.

5. Histoires

Histoires
29 Commentaires
Résumé du livre :

Le présent volume rassemble la totalité des nouvelles de l’auteur publiées chez Buchet/Chastel (deux recueils : Liturgie 2002, et Organes 2006). Opus suivi de : Bon en émotion, et La Maison Santoire (nouvelles publiées par ailleurs et épuisées).

6. Nos vies

Nos vies
40 Commentaires
Résumé du livre :

« Il y a comme ça des périodes où les plaques tectoniques de nos vies se mettent en mouvement, où les coutures des jours craquent, où l’ordinaire sort de ses gonds ; ensuite le décor se recompose et on continue ». Le Franprix de la rue du Rendez-Vous, à Paris. Une femme, que l’on devine solitaire, raconte et imagine. Gordana, la caissière. L’homme qui s’obstine à venir chaque vendredi matin. Silencieusement elle dévide l’écheveau de ces vies ordinaires. Et remonte le fil de sa propre histoire.

7. Les derniers Indiens

Résumé du livre :

Les Santoire, le frère et la soeur, sont la quatrième génération. Ils ne se sont pas mariés, n’ont pas eu d’enfants. En face de chez eux, de l’autre côté de la route, prolifère la tribu des voisins qui ont le goût de devenir. Sentinelles muettes, les Santoire happent les moindres faits et gestes. Et contemplent la vie des autres. Celle des vrais vivants. D’une plume toute en économie et en tensions, Marie-Hélène Lafon dépeint avec finesse la fin d’un monde, d’une civilisation.

 
ludovic, auteur de l'articleÉcrit par Ludovic
Après des études littéraires, j’ai travaillé dans plusieurs libraires avec une forte appétence pour les sciences humaines. Durant mon temps libre, je suis un grand fan de sport et triathlète en pleine progression !