samedi, juin 25, 2022

Les 6 meilleurs livres de Jacques Sapir à lire ou à offrir !

Découvrez notre sélection des meilleurs livres de Jacques Sapir à lire ou à offrir !

1. La Démondialisation

Résumé du livre :

La crise de la Covid-19, avec le Brexit et la présidence Trump, confirme le constat de la première édition de cet ouvrage en 2011 : la démondialisation est en marche. L’histoire, le politique, la souveraineté et les nations reprennent leurs droits. Ce mouvement est aussi une désoccidentalisation du monde. Nous devons en prendre acte, en tirer les conséquences.

Au nom du libre-échange, les puissances dominantes ont en permanence usé de leur force pour s’ouvrir des marchés, s’accaparer des richesses, éliminer de potentiels concurrents. Elles l’ont longtemps fait sous le masque d’un prétendu ordre économique mondial. Celui-ci se déchire désormais. Nous revenons alors au monde des réalités.

2. Le Protectionnisme

Résumé du livre :

Comment peut-on être protectionniste ? Pour le discours économique dominant, c’est le libre-échange qui a apporté la prospérité générale, la paix internationale et le bonheur des peuples. Mais ce discours n’entretient-il pas sciemment la confusion entre autarcie et protectionnisme, surtout si l’on envisage celui-ci comme une forme de régulation, à l’image des écluses régulant le cours d’un fleuve ?

Le retour du protectionnisme est aujourd’hui une évidence. Il a une histoire, qui remonte à la naissance de l’économie politique « classique ». Parmi ses principaux théoriciens : Georg Friedrich List (1789-1846) ou encore Henry Charles Carey (1793-1879). Or, le protectionnisme peut-il réellement avoir de l’avenir dans un monde ouvert et globalisé ? C’est ce que Jacques Sapir explore dans cet ouvrage. Sans être exhaustif mais avec un grand souci de clarté, il donne une vue fidèle du déploiement de la pensée protectionniste et des arguments qui plaident en sa faveur.

Ce faisant, il déconstruit quelques idées reçues bien ancrées et prouve notamment que c’est le protectionnisme, et non le libre-échange, qui est à l’origine de la croissance économique…

3. L’euro contre la France, l’euro contre l’Europe

Résumé du livre :

« À l’origine de la crise de l’Union européenne se trouve l’euro. Exacerbant les oppositions entre pays, il en corrode les fondations et met à mal la démocratie en suscitant la montéede pouvoirs tyranniques.  » J. S.

4. La Mandchourie oubliée. Grandeur et démesure de l’art de la guerre soviétique

Résumé du livre :

Le 9 août 1945, plus d’un million d’hommes appartenant à plusieurs armées des forces soviétiques entraient sur le territoire de la Mandchourie, le Mandchoukouo, alors sous occupation japonaise. En dix jours, la puissante armée japonaise du Kwantung était anéantie. L’Armée rouge signait là une victoire totale dont les conséquences géopolitiques, en Corée et au Japon, ont survécu à l’effondrement de l’Union soviétique.

Exemplaires, les campagnes de Mandchourie de 1939 (Khalkhyn-Gol) et de 1945, totalement ignorées, constituent pourtant un point de repère théorique essentiel pour la compréhension de l’art de la guerre soviétique. Elles permettent en effet de connaître le potentiel d’une armée qui, après avoir absorbé les purges staliniennes et la surprise allemande, s’exprimera victorieusement à Stalingrad, Koursk, et sur l’opération Bragation de 1944.

Ce livre montre comment l’histoire militaire soviétique a plongé ses racines dans un passé tsariste dont la société russe tout entière gardait encore les signes de grandeur et toute la démesure. Il tente d’analyser comment la société soviétique a pensé le problème de la guerre et ce qui la définissait comme une grande puissance militaire.

5. Chroniques stratégiques: Des grandes questions de la stratégie à ses symboles

Résumé du livre :

Ces chroniques couvrent une série de problèmes fondamentaux qui, réorga- nisées, dessinent une logique. Les questions militaires et stratégiques ne s’opposent pas à l’économie, bien au contraire car cette dernière est bien un espace de rapports de force. Et quand on parle des unes, on évoque l’autre; et inversement.

Au l de ces textes, véritables chroniques littéraires, le XXe siècle qui a vu tous les visages de la stratégie se mettre en place, c’est une nouvelle approche du fait stratégique qui se dévoile. Les principaux chapitres portent sur : L’économie à la lecture de la stratégie ainsi que treize chroniques de stratégie. – Aux origines de la mobilisation économique. – Le Journal de Guerre du Général Buat: évolutions et transformations du haut-commandement pendant la guerre de 1914-1918 – L’adaptation, clef de la victoire? – La question des victimes civiles françaises des bombardements alliés et le piège du point de vue « doloriste ». – De quelques mythes urbains concernant la seconde guerre mondiale. – Guerre, religion et politique: la trajectoire de l’Amiral d’Argenlieu. – L’armée rouge au travers des yeux de l’armée française. – Le 80e anniversaire du Pacte Germano-Soviétique. – Staline, Hitler et l’opération Barbarossa. – La bataille de Koursk: un point de vue allemand. – La marche à la guerre en Asie et la question de l’Indochine. – Le symbole de Bir Hakeim. – Du Front Populaire à la Résistance: Suzanne Cointe. – Le Covid-19 et l’impératif stratégique L’auteur Jacques Sapir est Directeur d’études à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) et du CEMI (Centre d’études des modes d’industrialisation).

Économiste non-orthodoxe, c’est un spécialiste reconnu des questions de dé- fense et stratégie depuis 1986. Auteur de nombreux ouvrages chez Tallandier, au Seuil ou aux Éditions du Cerf… Il dirige depuis quelques années les travaux d’une équipe d’historiens chargés de rendre crédible militairement, politique- ment et économiquement l’uchronie : « et si la france n’avait pas perdu en juin 1940… »

6. L’euro est-il mort ?

Résumé du livre :

Les économistes de renom qui ontcollaboré à cet ouvrage ont des points de vue différents sur l’économie etn’appartiennent pas aux mêmes courants politiques. Pourtant, ils pensent tousque la sortie de l’euro est un préalable au redressement de l’économie. L’eurotue l’Europe : désindustrialisation, paupérisation allant de pair avec unedésertification économique de parts entières des pays et la concentration derichesses et de pouvoir dans quelques endroits…

Des réformes injustes etinutiles, une monnaie qui n’a pas évolué en instrument de puissance à l’usagede tous, un aveuglement ayant déjà couté trop d’emplois et de vies… Par cetouvrage, Jacques Sapir, Jean-Jacques Rosa, Norman Palma, Gérard Lafay, Jean-PierreGérard ou encore Jean-Claude Werrebrouck avec les contributions d’auteursd’autres nations européennes veulent se détacher des logiques partisanes etapporter une contribution scientifique à cette question : l’euro est-ilmort ?

« Enfinir avec l’euro, c’est lapossibilité et la tentation de soustraire lesmonnaies à l’empire mondial de la finance. C’estaussi le possible rétablissement des souverainetés disparuesavec la privatisation des monnaies. C’est enfin lepossible cheminement vers une forme renouvelée de l’État-Nation. C’est en conséquence le possible rétablissementd’une démocratie confisquée. »

 
ludovic, auteur de l'articleÉcrit par Ludovic
Après des études littéraires, j’ai travaillé dans plusieurs libraires avec une forte appétence pour les sciences humaines. Durant mon temps libre, je suis un grand fan de sport et triathlète en pleine progression !

Derniers articles